Home                                Suivant

Brighton

Bohémienne et branchée, funky et colorée, créative et cosmopolite, Brighton est sans conteste l’une des villes les plus excitantes du Royaume-Uni. Tantôt surnommée Londres-sur-Mer, tantôt le San Francisco Britannique, la plus célèbre station balnéaire du pays n’en finira plus de vous surprendre. Voici une petite revue de détail de ses richesses et réjouissances :

Y aller :

Brighton n’est située qu’à quinze kilomètres de Newhaven. Pour rejoindre le centre-ville, trois solutions s’offrent à vous :

-Le bus : C’est l’option la moins onéreuse et la plus agréable, sachant que le bus à impériale longe la côte et offre de magnifiques vues des falaises, de la mer et de la campagne anglaise. L’arrêt de bus se trouve à quelques dizaines de mètres seulement du terminal Transmanche, au niveau de la route. Il faut monter à bord du bus numéro 12 (aussi surnommé Coaster) en direction de Brighton. Un aller simple coûte £2.10 un aller-retour £3.20. Attention : seules les espèces sont acceptées. Le trajet dure vingt à vingt-cinq minutes. Demandez au conducteur Brighton Pier et vous descendrez à côté de la grande roue.

-

Le train : La gare de Newhaven Town est également située à quelques pas du terminal. Un train pour Brighton passe toutes les demi-heures en moyenne. Si vous n’avez pas de monnaie pour le bus, il est possible d’acheter des billets de train avec une carte bancaire sur le quai de la gare. Le trajet jusqu’à Brighton dure en moyenne vingt-cinq minutes. Le train traverse la belle campagne du Sussex et arrive en plein cœur de la ville. La gare victorienne de Brighton, récemment rénovée et ici en photo, vaut vraiment le coup d’œil.

 

-Le taxi : C’est l’option la plus coûteuse mais souvent la plus rapide et la plus pratique pour les personnes qui voyagent avec beaucoup de bagages. En règle générale, des taxis attendent les voyageurs à la descente du ferry. Sinon, il est possible d’en appeler un au terminal grâce à un téléphone gratuit. Le prix moyen pour une course est de 20£.

Si vous arrivez en voiture, sachez que la municipalité écolo mène la vie dure aux automobilistes. Les parkings sont chers, le stationnement payant a été étendu à l’ensemble de la ville et la vitesse est limitée à 30 km/h. En arrivant de Newhaven, il est conseillé de se garer sur le front de mer dès que vous trouvez une place et de rejoindre le centre-ville à pied. A défaut mais cher, le parking du grand centre commercial Churchill (entrée par la plage après le « pier ») ; les amendes tombent vite mais pour l’instant elles ne semblent pas être répercutées en France. http://goo.gl/OBsguB

Se loger :

Attention les prix montent le vendredi et samedi, par contre le dimanche soir, c’est la bonne affaire.

Entrée de gamme : les auberges de jeunesse, aussi appelés backpackers, sont nombreux à Brighton. Les plus connues sont The Grapevine et Journeys. Les tarifs défient toute concurrence mais à ce prix il faut s’attendre à un confort et à des services sommaires.

Moyenne gamme : Pour une authentique expérience britannique, les célèbres Bed & Breakfast sont l’option conseillée. Ces gîtes à l’anglaise ont un cachet certain et les petits déjeuners y sont souvent délicieux. Situé sur le front de mer, The Twenty One a été élu meilleur B&B du monde en 2012 !

Les grandes chaines d’hôtels sont présentes en grand nombre à Brighton, même si certains noms ne sont pas connus des français. Ibis a récemment ouvert un grand établissement près de la gare (bien que les tarifs soient bien plus élevés qu’en France), et il y a aussi un Mercure sur le front de mer. Un des meilleurs rapports qualité/prix reste sans doute Premier Inn, situé sur une des principales artères du centre-ville, ou Travelodge, sis sur West Street, le repère des clubbers (compter entre £50 et £100 par nuit).

Les habitués et DFDS, avec une ristourne à la réservation de 5 à 15%, recommandent aussi le New Steine Hotel typiquement anglais.

Haut de gamme : Sur la promenade, le Grand est sans aucun doute l’un des plus célèbres hôtels du Royaume-Uni. A quelques encablures de là, le Hilton est souvent décrit comme le meilleur hôtel de la ville. Les prix sont également élevés, mais en réservant à l’avance sur internet il est possible de trouver des tarifs intéressants.

Coup de cœur : L’hôtel Pelirocco, située sur une des plus belles places de la ville, est le plus atypique et le plus représentatif de Brighton. Chaque chambre est unique, décorée sur le thème de Star Wars, du rock, du tricot, de la boxe ou du Royaume-Uni. Compter au minimum £100 pour une nuit.

Attractions :

Pavillon Royal : Erigé en plein cœur de la ville, le Royal Pavilion est l’emblème de Brighton. Construit par le Roi George IV au début du XIXe siècle, il symbolise à lui seul toute l’excentricité et la démesure de la station balnéaire. Si de l’extérieur ce palais de type anglo-indien est flamboyant, c’est à l’intérieur qu’il révèle toutes ses richesses, dont de nombreux trompe-l’œil et passages secrets.

Brighton Pier : Cette célèbre jetée, construite en 1899, est l’une des attractions favorites des Britanniques. Si elle n’a plus la classe ni le cachet d’antan (on y trouvait jadis des théâtres, un opéra…), elle reste un passage obligé pour ses machines à sous qui font un boucan d’enfer, ses fish & chips, ses jeux d’arcade, ses bars et surtout pour la grande fête foraine qui se trouve à son extrémité. Longue de 525 mètres, le Brighton Pier est british au possible.

 

North Laine : (entre North Street) et la gare Assurément l’un des quartiers les plus colorés, excentriques, alternatifs et branchés d’Europe. Cette succession de rues et de ruelles est un concentré de boutiques indépendantes, de disquaires, de friperies vintage, de cafés cool, de galeries hype, de restaurants bio et de pubs atypiques. Les immanquables du quartier sont les fresques street-art de Kensington Street, le grand magasin vintage Beyond Retro (installé dans un ancien dépôt de bus), la gigantesque brocante Snooper’s Paradise, la salle de spectacles Komedia et la médiathèque tout en verre située sur Jubilee Street.

The Lanes : Entre le front de mer et les grandes artères commerçantes, se niche un des quartiers historiques de Brighton. Ses ruelles tortueuses, parfois labyrinthiques, recèlent de magasins d’antiquités, de joaillerie, de boutiques rétro, de bars et de cafés. On y vient pour flâner, découvrir des trésors derrière les vitrines ou prendre un verre sur l’une des nombreuses terrasses. La petite place située au cœur des Lanes, Brighton Square, est animée et croquignolette.

Brighton Marina : Le plus grand port de plaisance artificiel d’Europe ! Une véritable ville dans la ville avec ses gratte-ciels en construction, ses bars, ses restaurants et ses nombreux magasins. Un peu trop calme en semaine, la Marina se réveille le week-end et vaut assurément le détour pour son ambiance « vacances ».

Un petit train électrique, antique et typique relie les abords de la Marina au Sea Life http://volkselectricrailway.co.uk

 Sea Life Brighton est un aquarium qui propose plus de 150 espèces. Vous pourrez y découvrir le tunnel vitré sous-marin pour y admirer les requins et raies. Le Sea Life est situé à côté du Brighton Pier.

Restaurants :

Difficile de faire un résumé des restaurants de Brighton.

Quelques suggestions toutefois : Jamie’s Italian, le restaurant italien du célèbre chef Jamie Oliver, les fish & chips légendaires du Regency, la créative nourriture anglo-indienne du Chilli Pickle, les délicieux plats végétariens de Terre à Terre ou de Food for Friends (1 Brightonien sur 4 est végétarien), le pub food du Dorset, les plats gastronomiques du Salt Room ou encore le restaurant zéro déchets Silo.

Nous avons essayé et apprécié le restaurant oriental Days Buffet Restaurant ouvert jusqu’à 23 heures, 79 East Street, forfait de £14 à payer en entrant, buffets chinois, japonais, indiens, à volonté. La bouteille de rosé pour £11.50. Moins cher le midi.

Bars et Pubs :

Du pub aménagé dans une grotte au bar-donjon, la station balnéaire regorge d’établissements atypiques ou tout simplement sympathiques. Northern Lights est un bar suédois chaleureux, le Black Lion un pub central et toujours animé, le Fortune of War un endroit prisé sur le front de mer, Charles Street un établissement gay coloré, le Black Dove un véritable cabaret de curiosités, le Green Door Store un bar de nuit branché et, juste en face, le Prince Albert est sans aucun doute un des pubs les plus célèbres de la ville.

A noter que depuis quelques années, les britanniques boivent de moins en moins de bière mais de plus en plus de café. La ville compte de nombreux coffee shops indépendants où il est très agréable de siroter un expresso ou un macchiato. Parmi eux : Redroaster, Small Batch Coffee (qui compte plusieurs adresses aux quatre coins de la ville) ou encore Marwood Coffee.

Vie nocturne :

Brighton est avec Londres la capitale anglaise du clubbing ! Pas étonnant donc que l’on y trouve Pryzm, un des plus grands établissements nocturnes du pays avec ses sept salles, ou encore Revenge, le plus important club gay de la côte sud, mais aussi la boite branchée The Haunt ou encore le Funky Fish Club, réservé à un public plus âgé mais non moins fêtard.

Evenements : http://www.visitbrighton.com/whats-on

Il se passe toujours quelque chose à Brighton ; il parait que la Gay parade (rien à voir avec la Gay Pride de Paris) est à voir …

Pour les turfistes, l’atypique hippodrome de Brighton situé en haut d’une colline propose 21 réunions d’avril à octobre  http://goo.gl/WpHGMW